L’Union Professionnelle du Crédit a sorti ce 29 avril le bilan du premier trimestre de 2020. Un constat : le nombre de prêts hypothécaires accordés est en baisse par rapport à la même période un an plus tôt. Crédit Wallonie vous explique ce qui a engendré cette baisse.

Une diminution des demandes de prêt hypothécaire

Ce n’est qu’une demi-surprise pour les différents organismes financiers, le nombre de demande de crédits a diminué de 16% en un an. Une des raisons ? La suppression du bonus logement en Flandre. En effet, ce « woonbonus » a poussé une bonne partie des emprunteurs flamands à avancer leurs travaux et par conséquent à emprunter fin 2019 pour bénéficier du bonus. Au niveau du montant général des demandes de prêts hypothécaires, là aussi une baisse de 10% est constatée par rapport à l’an dernier.

Cependant, concernant les prêts hypothécaires effectivement octroyés, la diminution est encore plus sévère : moins 22,5%. Pour le montant, la baisse est de 24%. On chiffre donc cela à 48.000 prêts hypothécaire accordés pour un montant général de 6,3 milliards d’euros.

Parmi les autres chiffres intéressants, on constate que parmi tous les crédits hypothécaires accordés, seuls ceux concernant la rénovation (+19%) d’un bien sont en hausse. Les prêts hypothécaires pour l’achat d’un bien (-30%), la transformation (-22%) ou la construction (-30%) sont en forte baisse.

Quel est le montant moyen d’un prêt hypothécaire ?

En fonction du but du prêt hypothécaire, les montants moyens varient. Ainsi, pour un prêt hypothécaire destiné à l’acquisition d’un logement, le montant ne cesse de croître. Alors qu’il y a deux ans le montant se situait légèrement en-dessous de 157.000€, pour ce premier trimestre 2020 le montant frôle les 168.000€. Au niveau des prêts hypothécaires destinés à la construction, on note également une hausse en deux ans puisqu’on est passé d’environ 168.500€ à 177.000€. Pour les prêts destinés à la rénovation, bien que le montant soit en hausse par rapport au premier trimestre de 2018, il est cependant en légère baisse par rapport au premier trimestre 2019 pour atteindre au final 53.000€ en 2020.

Taux fixe ou taux variable : quelle tendance ?

A l’heure actuelle, le taux fixe a toujours la cote auprès des emprunteurs. En effet, presque 9 personnes sur 10 ont opté pour le taux fixe lors de ce premier trimestre de 2020. Cela est dû en grande partie aux taux du marché assez bas en cette période. Cela permet notamment d’assurer leur sécurité car avec un taux variable, le risque d’une augmentation des taux peut engendrer un gros coup dur pour l’emprunteur.

Malgré le nombre de demandes de prêt hypothécaire en baisse, il n’y a pas de quoi s’alarmer pour le secteur financier étant donné que cette diminution trouve essentiellement son origine dans la suppression du « woonbonus » en Flandre. Cependant, les résultats du trimestre en cours vont être très attendus étant donné la période de confinement dans laquelle nous sommes actuellement. Quels vont être les conséquences du coronavirus sur le secteur financier ? Crédit Wallonie ne manquera pas de vous tenir au courant.

Pour des résultats plus en détails, consultez les rapports de l’Union Professionnelle du Crédit.

INTÉRESSÉ PAR NOS SERVICES ?

CONTACTEZ-NOUS !

Découvrez nos prêts hypothécaires, prêts personnels, prêts travaux, prêts rénovation et autres crédits

Nous contacter

Attention, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent