Les statistiques du premier trimestre de 2019 sont sorties. Résultats : le nombre de crédits défaillants a diminué, tout comme le nombre de crédits à la consommation en cours, alors que les prêts hypothécaires sont quant à eux à la hausse. Détails et explications.

Chaque trimestre, la Banque nationale de Belgique (BNB), la banque centrale du pays notamment en charge d’émettre pièces et billets, publie son bilan statistiques, issu de la Centrale des crédits aux particuliers, un « outil de lutte contre le surendettement ».

Ce bilan nous permet de constater, en un coup d’œil, comment se comporte le marché du crédit en Belgique. Découvrons donc sans plus attendre ce que le premier trimestre de 2019 nous réserve…

Moins de crédits défaillants en 2019 !

À la clôture du premier trimestre de 2018, 361.134 personnes affichaient une défaillance de paiement pour au minimum un de leurs crédits. Une année plus tard, on s’aperçoit que ce chiffre a baissé puisqu’ils ne sont désormais plus que 341.068 (-5,6%). Information supplémentaire : au 31 mars 2019, le pourcentage d’emprunteurs défaillants était de 5,5% (contre 5,8% en 2018).

Le montant défaillant moyen est en revanche plus élevé cette année : 5.578€ en 2019 contre 5.482% en 2018, soit une hausse de 1,8%.

Les Belges, moins friands de crédits à la consommation ?

Si les Belges honorent plus facilement leurs crédits en 2019 qu’en 2018, reste qu’ils semblent moins enclins à souscrire un crédit à la consommation cette année que l’année dernière.

En effet, alors que le nombre de crédits à la consommation en cours en date du 31 mars 2018 était de 11.268.186, il n’était plus que de 10.869.669 un an plus tard. Le nombre de crédit à la consommation en cours a donc baissé de 3,5% entre mars 2018 et mars 2019.

Le Belge et sa brique dans le ventre…

En ce qui concerne les prêts hypothécaires, la tendance s’inverse. Le nombre de prêts hypothécaires est en effet plus élevé cette année qu’en 2018. Le premier trimestre de 2018 affichait 3.089.858 prêts hypothécaires en cours contre 3.157.121 il y a quelques semaines.

En conclusion…

Si des variations peuvent être constatées de trimestre en trimestre, aucune des variations épinglées ci-dessus ne doivent néanmoins nous alarmer. Il s’agit-là d’une tendance tout à fait normale. Ne nous reste plus qu’à attendre de voir ce que le second trimestre de 2019 nous réserve !

INTÉRESSÉ PAR NOS SERVICES ?

CONTACTEZ-NOUS !

Découvrez nos prêts hypothécaires, prêts personnels, prêts travaux, prêts rénovation et autres crédits

Nous contacter

Attention, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent