De plus en plus de particuliers ont recours à la solution du crédit hypothécaire avec pour objectif d’acquérir un bien immobilier en vue d’une mise en location. Beaucoup y voient là un moyen de faire fructifier leur patrimoine personnel, et de s’inscrire un peu plus dans le secteur de la rente immobilière. En effet, les opportunités restent nombreuses une fois le bien acquis après obtention du crédit hypothécaire. Mise en location traditionnelle ou encore colocation ont notamment la cote ! Mais qu’en est-il de la stratégie locative de courte durée qui permet un haut rendement ? Et comment réussir à la mettre en place ? 

 

Un crédit hypothécaire sur du long terme pour des revenus de courte durée

Il existe un lien étroit entre la rentabilité d’un investissement immobilier et la durée de remboursement d’un prêt hypothécaire. Des mensualités plus faibles permettent, en effet, de générer de la liquidité nécessaire pour pallier aux problèmes incombant aux revenus locatifs comme les travaux imprévus ou les impayés. On considère donc généralement que les crédits plus longs sont plus viables pour l’investisseur.

Concernant la stratégie du crédit hypothécaire en vue de la mise en location d’un bien immobilier pour des périodes de courtes durées, elle n’échappe pas non plus à la règle du risque lié à l’investissement. Elle comprend malgré tout de nombreux avantages comme le fait de générer beaucoup plus de cashflow que la location traditionnelle. Une stratégie qui permet ainsi de pallier aux imprévus liés aux revenus locatifs, mais également de réinvestir rapidement dans un nouveau bien immobilier.

Accessibilité au crédit hypothécaire pour la mise en location 

Primo accédant ou candidat pour un achat supplémentaire, nombreux sont, à l’heure actuelle, les investisseurs qui souhaitent entreprendre l’obtention d’un bien immobilier en vue d’une mise en location par la suite. L’accessibilité et l’acceptation d’un crédit hypothécaire peuvent en général varier en fonction du profil du demandeur, notamment au niveau de son patrimoine immobilier ou de son apport en fonds propres. Mais attention, ce n’est pas tout ! En effet, d’autres critères comme la stratégie, la solidité du projet ou la durée du prêt peuvent également rentrer en ligne de compte. 

Entre les périodes creuses pour la location d’un logement Airbnb ou les vacances scolaires liées à la location des kots, il existe donc plusieurs aspects non-négligeables qui doivent être pris en considération par le candidat acquéreur. Ce sont ces différents critères qui peuvent donc aussi favoriser l’obtention, ou non, du crédit hypothécaire.  

Définir clairement le projet pour maximiser ses chances

La location d’un bien immobilier sur une courte durée permet ainsi d’obtenir un rendement important à court terme et d’investir plus facilement à long terme grâce au cashflow généré. En revanche, certaines contraintes comme la gestion quotidienne, l’entretien et la maintenance du bien font également partie du processus. Ces aspects sont eux aussi pris en considération lors de la demande de crédit, et il est donc important de définir son projet avec précision afin de maximiser ses chances de l’obtenir. 

Cette définition du projet passe ainsi par des étapes indispensables telles que la zone ciblée, le public touché ou l’attractivité plus générale du bien mis en location. Voilà donc ce qui constitue la base nécessaire pour se lancer dans le monde de la rente immobilière et de la location de courte durée !

Vous avez envie de devenir propriétaire et d’investir dans l’immobilier en passant par la mise en location de courte durée d’un bien ? Contactez-nous et évaluons votre projet ensemble !

Nos équipes sont à l'écoute de vos projets, contactez-nous !

Attention, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent